Après la crise de 2008, on croyait que toute l’économie mondiale allait s’effondrer, ce qui s’est d’ailleurs confirmé en partie. Toutes les activités ont eu du mal à reprendre. En tout cas, l’économie telle qu’on la connaissait, capitaliste et agressive, tend à s’essouffler. Les consommateurs prennent conscience de l’utilité d’établir un nouvel ordre, à travers l’économie collaborative. Dans le monde financier, le scénario envisagé est celui du prêt entre particuliers, un financement de proximité qui favorise à la fois les placements et les investissements. C’est une bouffée d’air frais pour l’économie en général.

Le prêt entre particuliers, tourné vers les consommateurs avant tout

Le crédit bancaire continue de faire la forte tête, avec toutes ses impératives. X dossiers à fournir, des garanties plus que le nécessaire, souscrire un crédit devient un véritable parcours du combattant pour le consommateur lambda. Aujourd’hui, les particuliers s’organisent pour trouver une meilleure alternative. C’est dans cette optique que va naître le concept de prêt entre particuliers. Le principe se base sur la mutualisation des moyens pour permettre à tous d’obtenir un financement. C’est rapide, avec moins d’exigences. Il est en effet possible d’obtenir une réponse en moins de 48h. Au bout de 72h, votre compte peut être crédité. C’est une manne inespérée, surtout en cette période de soudure. Le consommateur ne peut être que ravi de cette initiative.

Le prêt entre particuliers s’ouvrent aux professionnels et entreprise

Variante du crédit entre particuliers, le crowfunding permet aux entreprises d’obtenir un financement à hauteur de leurs projets. Le système est basé sur un financement participatif. En d’autres termes, les investisseurs ont la possibilité de soutenir les projets professionnels les plus innovants. Le crowfunding consiste, soit en un prêt avec intérêt, soit en un prêt sans intérêt, comme un don, ou alors par la participation au capital. Les PME, souvent écartées du circuit bancaire, peuvent espérer puiser un partenariat gagnant-gagnant avec ce système. Le volume annuel des transactions réalisées à travers les prêts entre particuliers atteint deux milliards d’€, avec une progression nette de plus de 70%.

Le prêt particulier, tout aussi favorable pour les investisseurs

Le consommateur n’est pas le seul gagnant. En effet, les organismes de prêts participatifs proposent également de meilleures rémunérations aux investisseurs, avec moins de risques. Le taux de défaut est limité à 3 ou 4%. La raison en est la mutualisation, à la fois des investissements et des risques. Plus d’investisseurs, c’est moins de risque de perdre son argent.

Le prêt entre particuliers se présente comme l’avenir de l’économie financière. Aux Etats-Unis, on parle même d’une concurrence avec les banques traditionnelles. En Europe, il est à son commencement, mais il prend de la vitesse. Néanmoins, il est important de rester vigilant. Trouver un prêt particulier rapide nécessite de prendre toutes les précautions, surtout que les arnaqueurs profitent de la détresse des plus démunis pour essayer de les spolier. Les tromperies sontnombreuses. Fiez-vous seulement à des sites de confiance, des organismes qui ont reçu l’agrément des autorités du marché financier.

Partager cette article sur: