Un pays d’outre-mer de la République française, situé au sud de l’océan pacifique et à l’est de l’Australie, c’est un pays dont l’investissement propose de nombreux avantages. Il faut savoir que la langue officielle de la Polynésie est le français. La monnaie utilisée est le franc CFP (non coté sur le marché des changes). Par ailleurs, le cours de cette monnaie est fixe par rapport à l’euro (1 euro vaut 119.3317 franc pacifique.

Situation économique

Malgré son économie moyennement développée, le pays est tout même classé au rang des pays développé. Les activités économiques principales sont le tourisme (13% du PIB) et la culture de la perle (particulièrement pour Tahiti et ses environs). Quant à ses activités traditionnelles, elle pratique la pêche et l’exploitation de l’huile de coco. Son économie repose sur le tourisme et également des dotations financière de l’Etat : la DGDE. Le secteur industriel de la Polynésie française représente 9 % du PIB marchand. Il s’appuie principalement sur quatre domaines, à savoir l’agroalimentaire, la construction navale, les biens intermédiaires pour le bâtiment, les activités de transformation (meubles, textile, imprimerie…).

La loi Girardin

La loi Girardin, effective jusqu’en 2025 est une loi permettant de bénéficier des avantages fiscaux. En effet, la note fiscale sur le revenu peut être réduite en investissant dans des entreprises ou des logements sociaux. D’ailleurs, un investissement dans des logements de types industriel permet d’obtenir une réduction d’impôt particulière. En effet, ces logements seront loués pendant cinq ans avant d’être cédé à un organisme de logement sociaux. L’investissement peut paraître à perte mais sera compensé par une réduction de 15% de plus que l’investissement de départ.

Vente hôtel île : secteur libre ou saturé ?

D’autant que l’activité économique principale est le tourisme, investir dans la vente hôtel île ou la revente est un investissement envisageable. De plus, une réduction d’impôt à 45,9% est offerte pour des travaux de réhabilitation d’hôtel. Et 53,55% pour des travaux de rénovation et de réhabilitation pris en charge par l’exploitant et portant sur des hôtels, résidences de tourisme, ou villages de vacances classés situés dans les DOM. Par ailleurs, certaines îles (comme le Tuamotu et des Marquises et Rangiroa) qui sont encore moins développées en termes d’hôtellerie. En effet, les Marquises et les Tuamotu ne dispose que de deux hôtels chacun. L’île de Rangora en a un peu plus mais avec deux ou trois étoiles. Dans ce cadre, on peut considérer que la vente hôtel île peut être un investissement favorable, d’autant plus que des investisseurs, étrangers ou non, commencent à envahir les îles de la Polynésie.

Partager cette article sur: