Tout juste une année après son arrivée, Watson, le logiciel d’IBM a convaincu les banques commerciales en France. Si l’usage de ce robot a fait l’objet d’une contestation au début, il va désormais être chargé d’assurer des fonctions commerciales auprès des institutions bancaires.

Recommandations sur les montants des prêts accessibles : faites confiance à Watson

Watson est une solution très pratique et à la fois innovante pour les banques privées. En effet, il leur est possible de paramétrer le robot d’IBM de manière à ce qu’il puisse formuler aux clients des recommandations sur le montant du prêt susceptible d’être souscrit. Mieux encore, Watson est en mesure d’aller plus loin dans le cas où un client de la banque voudrait souscrire à une offre personnalisée.

Watson ne profite pas uniquement à la clientèle puisque les employés de la banque pourront également bénéficier d’une aide venant du robot dans l’analyse et le triage des courriers électroniques envoyés par les clients.

L’un des points forts de Watson, c’est donc sa capacité à intégrer les besoins personnels du client. Un bouleversement de l’expérience client est donc attendu puisque le conseiller virtuel dépasse la simple recherche des offres de crédits disponibles sur internet.

Watson, le robot qui accompagne les chargés de clientèle

L’arrivée du robot d’IBM est une véritable innovation pour les chargés de clientèle. En effet, grâce à ce logiciel apprenant, cette catégorie d’employés bénéficie d’une aide dans la gestion et la réponse des courriels. Le robot les accompagne également dans la maîtrise des différentes offres d’assurance auto, des produits d’épargne, etc. Bientôt, Watson figurera également parmi les premiers outils utilisés dans le cadre du crédit à la prévoyance.

Le recours à Watson permettra aux banques de gagner en productivité puisqu’une grande partie des charges de travail des équipes commerciales est désormais assurée par le robot. En même temps, les établissements bancaires pourront réaliser des millions d’euros d’économie.

Les assureurs intéressés par Watson

Les enjeux de productivité ne sont pas les propres du secteur bancaire. Ils touchent également les acteurs dans le secteur de l’assurance. Jusqu’à maintenant, Watson a été utilisé, dans ce domaine précis, pour permettre une accélération de la recherche des bénéficiaires de contrats d’assurance-vie à l’abandon.

Si les assureurs sont intéressés par Watson, nombreux sont ceux qui affichent une préférence pour les applications open source qui leur permettent de maîtriser les différents cas d’usage.

 

Partager cette article sur: