Marre du métro-boulot-dodo ? Des millions de français ont à cœur de changer de vie en devenant leur propre patron. Mais on ne s’improvise pas chef d’entreprise et les obstacles pour y parvenir sont nombreux. Il existe néanmoins une solution pour créer son entreprise tout en limitant les risques : la création d’entreprise en franchise.

Qu’est-ce que la franchise ?

La franchise est une méthode de collaboration entre deux sociétés : le franchiseur et le franchisé. Le franchiseur doit être propriétaire de sa marque et proposer un concept qu’il a lui-même exploité avec succès durant un délai raisonnable. Il permet alors au franchisé d’exploiter sa marque, sa notoriété, son enseigne et son concept.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la franchise ?

L’objectif pour le franchiseur est double : cette méthode de collaboration lui permet de se développer plus rapidement (généralement sur tout le territoire national voire international) tout en limitant les risques (chaque franchisé est juridiquement et financièrement indépendant) et de créer une nouvelle source de revenu (le franchiseur facture à chaque franchisé un droit d’entrée et diverses redevances).

Pour le franchisé, la franchise apporte un savoir-faire, une notoriété et une marque. Ces éléments permettent au franchisé de développer son entreprise plus rapidement, plus sereinement et plus solidement. En contrepartie, le franchisé devra s’acquitter d’un droit d’entrée à la signature de son contrat puis de redevances tout au long de son contrat. Toutefois, les avantages restent plus nombreux que les inconvénients. En effet, une entreprise franchisée conserve l’avantage sur son concurrent indépendant dans quatre cas sur cinq. Son chiffre d’affaires est en moyenne 30% supérieur à son concurrent indépendant et sa marge nette de 10%. Les frais engagés par un franchisé qui rejoint une franchise se situent généralement dans une moyenne de 2% à 6%.

La franchise est-elle risquée ?

La création d’entreprise comporte toujours un risque, qu’elle soit indépendante ou en franchise. Dans les deux cas, le créateur d’entreprise reste financièrement et juridiquement indépendant. En cas d’échec du franchisé, le franchiseur n’est pas responsable des dettes de l’entreprise franchisée : il est donc important de bien choisir sa forme juridique avant de créer son entreprise en veillant à ne pas confondre ses biens personnels et ses biens professionnels. N’hésitez pas à consulter un avocat, un expert-comptable ou un spécialiste en création d’entreprise : les bonnes décisions pour se protéger se prennent toujours en amont, lors de la rédaction des statuts et de la constitution même des statuts.

Partager cette article sur: