À la différence des monnaies de banque, l’or résiste à la crise et presque insensible à l’inflation et à la déflation. Au fil des âges, il conserve toujours sa valeur intrinsèque.

À l’heure actuelle, les grands hommes d’affaires tout comme les simples particuliers sont davantage séduits à l’idée d’investir dans l’or. La question reste à savoir s’il serait opportun d’investir dans l’or physique ou dans l’or papier.

Or papier Vs or physique

Pour la plupart, l’or physique demeure le seul moyen de conserver la valeur du patrimoine et représente en même temps un véritable potentiel d’investissement. L’or papier trouve de l’utilité pour sa part auprès de ceux dont la prise en charge du stockage de lingots ou de pièces de monnaie n’est pas une priorité de premier ordre. Il en est ainsi généralement pour les traders. L’achat de titres en or représente aussi un excellent moyen pour démarrer par de petits investissements, car offre la possibilité d’acquisition en petites parts. En termes de sécurité, il est généralement plus pratique de recourir à cette alternative dans la mesure où il est impératif pour l’investisseur de trouver une entreprise de placement et que peu de banques acceptent de conserver les pièces d’or ou lingots dans un coffre dédié.
La plupart des institutions financières ne trouvent pas d’intérêt à conserver de l’or physique dans la mesure où cela leur rapporte peu et que l’argent liquide leur permet de générer de plus importantes plus values. Sur le plan transactionnel international, l’or papier détient plus de volatilité que l’or physique. Il conserve sa devise dans n’importe quel pays alors que son cours ne cesse de croître. Dans la mesure où la possession d’actions et de titres dans les mines d’or est génératrice de plus-values maximales, les mines exercent un véritable rôle de levier sur le cours de l’or. L’or papier profite enfin d’une plus grande souplesse en matière de fiscalité ; à l’achat comme à la revente. Un certificat d’or papier surenchéri en bourse vaut cinquante à soixante fois plus cher que son équivalent en physique. Cette pratique présente toutefois un risque notamment lorsque tous les détenteurs de titres en réclament immédiatement la contrepartie et que finalement il s’avère que la quantité d’or physique disponible ne suffit pas (et c’est généralement le cas) à honorer la demande des acquéreurs. C’est notamment la raison pour laquelle il convient d’acheter de l’or physique (lingots ou pièces), certes en petite quantité au départ, de les faire stocker par une entreprise de placement spécialisée et de les revendre au fur et à mesure au moment opportun.

Partager cette article sur: