Une société française originaire de Normandie a récemment mis au point une solution alternative au wifi, qui permet de se connecter à Internet en haut débit grâce à la lumière, via des ampoules LED.

Cette entreprise, appelée Lucibel, a mis sur le marché en automne 2016 un luminaire capable de se connecter à Internet en haut débit par la lumière. La technologie qu’il utilise s’appelle le “Li-Fi” et avait commencé à être développée il y a plus de 15 ans. Les premiers prototypes étaient apparus il y a 3 ans, mais il a fallu attendre jusqu’à maintenant pour le reproduire industriellement.

Le Li-Fi est donc une des premières alternatives au wifi. Edouard Lebrun, directeur de de l’innovation chez Lucibel, nous explique son fonctionnement : l’ampoule LED clignote en fait en modulation très haute fréquence, un peu comme du morse optique en langage binaire.

Cette innovation technologique semble avoir tout pour plaire : le Li-Fi fonctionne sans fil et permet d’avoir Internet en haut débit (jusqu’à 42 Mbps). Il est aussi plus sécurisé et sans risque pour la santé : contrairement aux ondes wifi, le Li-Fi ne traverse pas les murs et est donc moins facilement piratable et peut être utilisé même aux endroits où il existe des contraintes électromagnétiques. Il respecte également les normes d’innocuité oculaire.

Comme on peut s’en douter, Lucibel n’est pas la seule entreprise sur le marché du Li-Fi : une quinzaine d’autres commercialisent cette nouvelle technologie, comme Philips ou encore Oledcomm, français également.

Cet appareil ressemble en tous points à un luminaire classique, sauf qu’il a la capacité de servir à la fois de routeur et de point d’accès raccordé à un réseau filaire par un câble Ethernet.

En raison de leur coût assez élevé, les lampes Li-Fi sont pour l’instant réservées aux connexions Internet des entreprises et des espaces publics. Comptez 2300 euros par point d’accès, soit un prix presque trois fois supérieur à une connexion wifi et des lampes LED classiques.

Les premiers utilisateurs du Li-Fi sont des entreprises telle que Microsoft, des crèches (qui n’ont pas le wifi à cause de contraintes légales) ou encore des promoteurs immobiliers comme Nexity qui cherchent à intégrer le Li-Fi dans leurs bâtiments.

Conçus près de Rouen, les luminaires Li-Fi comprennent aussi une clé USB spéciale qui permet aux ordinateurs ou tablettes de communiquer avec les luminaires par infrarouge. Chaque lampe a la capacité de connecter 8 appareils différents en même temps dans un rayon de trois mètres, dans la surface éclairée.

Seul inconvénient du Li-Fi : si la lumière s’éteint, la connexion Internet aussi !

Partager cette article sur: