L’INSEE a publié les chiffres de la croissance de l’économie française le matin du mercredi 30 janvier. Des résultats décevants par rapport aux attentes en début de l’année 2018. Effectivement, on prévoyait une croissance de 1,8% à 2% en début 2018. Mais les chiffres ont finalement été revus à 1,5%.

Un net recul en comparaison avec les chiffres de 2017

On note un grand ralentissement car en 2017, la croissance économique a atteint les 2,3%. Il est probable d’attribuer cela aux manifestations sociales telles : la grève de la SNCF ou les gilets jaunes. Cependant, l’examen des résultats indique bien d’autres facteurs de cette baisse de croissance.

Des chiffres en baisse pour l’année 2018

Le ralentissement a débuté en premier trimestre 2018, soit bien avant le mouvement de la SNCF au cours du 2ème trimestre. On remarque en même temps une chute de la consommation des ménages et de l’investissement.

Une baisse la consommation des ménages

La consommation des ménages est basse en 2018. Elle diminue fortement en comparaison à l’année 2017. Une situation qui a commencé dès le début de l’année 2018. Et malgré un léger rebondissement au troisième trimestre, la consommation des ménages a fait une rechute au quatrième trimestre alors que c’était l’occasion des fêtes de Noël et des festivités de fin d’année.

Une baisse de l’investissement

L’investissement qui a connu une hausse au premier trimestre 2017 est vite retombé. Et ce malgré les cadeaux fiscaux importants. En fait, le redressement de l’investissement n’aura duré au-delà des 2 derniers trimestres de 2017. Cette chute de l’investissement est alarmante car sa croissance étant inférieure à celle de la production induit que la dynamique économique française affichera moins de compétitivité dans les trimestres à venir.

Un ralentissement qui n’est pas tributaire des mouvements sociaux

En réalité, c’est l’ensemble de l’année 2018 qui affiche des mauvais résultats. Et les mouvements sociaux n’en sont pas les principaux responsables. En effet, bien que le mouvement des Gilets jaune ait peut-être impacté sur les 6 dernières semaines de l’année dernière, même le troisième trimestre est décevant alors qu’il a été exempt de mouvement social.

La dépression économique gagne du terrain dans toute l’Europe

La situation économique des principaux pays européens montre un ralentissement dès le début de l’année 2017. La croissance économique européenne a baissé en été 2016, puis elle est remontée en hiver 2016-2017 pour à nouveau ralentir. Et la dépression économique européenne se poursuit jusqu’à présent. La France a pu maintenir sa croissance en 2017 grâce aux cadeaux fiscaux du gouvernement en fin 2016 mais elle suit actuellement le mouvement des autres pays européens.

Peut-être une nouvelle opportunité pour la France ?

Malgré tout, nous pouvons espérer une relance conjoncturelle car les 10 milliards d’euros accordés en réponse au mouvement des gilets jaunes devraient améliorer les chiffres durant les deux trimestres de cette année. Mais cet effet sera certainement de courte durée et de portée limitée. Attendons de voir ce qui va se passer en suivant régulièrement www.top-web.fr pour obtenir de nouvelles infos.

Partager cette article sur: