Une formation continue dans le paramédical enseigne les divers aspects liés aux différents métiers du secteur. Le domaine du paramédical compte une large variété de métiers aussi passionnants que variés. Pour intégrer l’un de ces métiers, il est indispensable de suivre une formation appropriée à chaque secteur d’activité.

Les formations professionnelles du paramédical

On cite :
– les professions de soin : infirmier, auxiliaire de puériculture, hydrothérapeute, aide-soignant, etc. ;
– les métiers de la rééducation : orthophoniste, ergothérapeute, ostéopathe, masseur-kinésithérapeute ;
– les professions médico-techniques : préparateur en pharmacie, technicien en analyse médicale, ambulancier, radiophysicien en radiothérapie ;
– les métiers de l’appareillage : opticien-lunetier, prothésiste dentaire, orthoprothésiste, audioprothésiste, etc. ;
– les métiers de l’alimentation et du bien-être : nutritionniste sportif, ingénieur nutritionniste, diététicien, nutritionniste.
Les profils réclamés sont par conséquent variés à l’image de ces différents métiers qui se pratiquent à l’hôpital, à domicile ou en cabinet. La formation professionnelle ou continue constitue donc une véritable porte de sortie pour le marché de l’emploi.

Comment intégrer une formation professionnelle ?

Cette formation s’adresse à tous les professionnels souhaitant développer leur savoir-faire et connaissance dans le domaine du paramédical, afin de satisfaire un besoin professionnel. On recense de nombreux voies et moyens pour intégrer une formation continue, mais l’admission reste toutefois très sélective. Il est aussi possible de suivre certaines formations à distance.

Les formations continues en kiné

Cette formation professionnelle de kiné s’adresse à tous ceux qui exercent un métier en tant que masseur-kinésithérapeute et qui souhaitent développer leurs compétences. Les professionnels de ce métier disposent d’un éventail de compétences assez large. Ce sont des professionnels de la rééducation fonctionnelle du corps. Pour ce faire, ils meuvent le corps, le massent et travaillent sur la posture des individus. Ces professionnels interviennent aux niveaux articulaires et musculaires.

Le candidat souhaitant intégrer une formation en kinésithérapie doit obligatoirement être titulaire d’un bac, car la prépa kiné n’existe plus. Il doit donc choisir un parcours universitaire pour mieux se préparer au concours d’entrée des instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK). Vous ne devez surtout pas oublier qu’intégrer un institut de formation de masseur-kinésithérapeute est très sélectif. En effet, les places à pourvoir sont généralement comprises entre 50 et 150 élèves par promotion.

La durée d’une formation se fait alternance de périodes de formation pratique et théorique et de stages. En fonction de vos aspirations, vous pourrez suivre une formation en :
– pratiques éducatives ;
– thérapies manuelles et techniques (globales) posturales ;
– santé, prévention et bien-être ;
– kinésithérapie du sport ;
– etc.

La formation continue s’achève par la présentation d’un mémoire d’étude. Le candidat se voit alors décerner un diplôme d’État et est en mesure d’exercer à son compte. En effet, après son diplôme, le candidat peut exercer en libéral, seul ou en association dans des cabinets.
En fonction de ses besoins, il peut également opter pour le statut de salarié dans un centre de rééducation fonctionnelle, dans le secteur hospitalier ou dans un établissement thermal. Il s’agit par ailleurs d’un diplôme qui lui donne également la possibilité d’exercer son métier partout au sein de l’Union européenne.

 

Partager cette article sur: