Au Zimbabwe, six personnes sur dix ne parviennent pas à manger à leur faim. Autrefois surnommé le « grenier à blé de l’Afrique », ce pays de 15 millions d’habitants n’est plus que l’ombre de lui-même…

Malheureusement, son cas est très loin d’être isolé. Dans la pointe Sud de l’Afrique, 45 millions de personnes vivent constamment avec le ventre creux. Angola, Botswana, Lesotho, Afrique du Sud, Malawi, Mozambique, Namibie, Zambie, Swaziland et Zimbabwe, ces 10 pays sont l’épicentre d’une crise humanitaire sans précédent.

Des chiffres qui ne présagent rien de bon

Présente sur le terrain, Lola Castro, responsable régionale du Programme alimentaire mondial (PAM), n’en croit pas ses yeux… « Cette crise a atteint des proportions inimaginables. Pire encore, toutes nos estimations laissent penser que la situation va aller en s’aggravant ».

Depuis cinq ans, les associations locales et internationales n’ont de cesse de tirer la sonnette d’alarme. L’Afrique australe va mal, très mal.

À l’origine de cette situation, trois phénomènes qui, associés les uns avec les autres, forment un cocktail explosif :
• les difficultés économiques ;
• le phénomène météorologique El Niño ;
• les sécheresses.

Qu’est-ce que le phénomène El Niño ?

Autant les sécheresses et les difficultés climatiques sont facilement à décrypter, autant El Niño demeure un mystère… Jusqu’aujourd’hui, l’origine de ce phénomène météorologique n’a pu être identifiée avec précision.

Révélé au grand public en 1920, suite aux travaux du physicien Anglais Sir Gilbert Walke, El Niño se caractérise par une hausse de température de l’eau. En moyenne, celle-ci augmente d’au moins 10 °C dans les zones concernées.

Conséquence directe de cette anomalie : poissons, mammifères marins et autres habitants de la mer prennent la poudre d’escampette. Pour ceux qui ne peuvent s’enfuir, c’est une mort lente et surtout inévitable.

En outre, il n’est pas rare qu’El Niño s’accompagne d’une forte pluie sur les côtes avoisinantes et d’une sécheresse accrue dans d’autres zones du globe. Pour les pêcheurs et les populations affectées par El Niño, c’est le début d’un cauchemar qui dure plusieurs années.

Cas du Zimbabwe : un pays au bord de l’agonie

Impossible de ne pas dédier une section au cas du Zimbabwe. Dans cette contrée de 390 757 km², 7 millions de personnes sont touchées de plein fouet par la famine. Ce chiffre énoncé par l’ONU est effarant…

Dans les zones rurales, il n’est pas rare qu’une personne ne mange qu’une poignée de maïs bouilli par jour ou comble son estomac en suçant du bambou. Depuis le départ de Robert Mugabe, le Président Emmerson Mnangagwa ne parvient pas à assurer la suffisance alimentaire de sa population.

Peut-être est-ce enfin le moment de s’engager dans une association contre la faim… En donnant de votre temps ou par le biais de vos compétences, vous pouvez changer la vie de millions de personnes.

En tant qu’Européen, il n’est pas facile d’imaginer qu’1 Euro par mois suffise à offrir un avenir meilleur à un enfant ou une jeune fille. Et pourtant… Qu’attendez-vous pour passer à l’action et vous engager pour un monde meilleur

Partager cette article sur: