Chaque fois que la bourse monte et s’envole, vous avez envie de vous y mettre. Mais vous renoncez lorsqu’elle recule et chute, devant les risques et la masse d’informations à maîtriser. Décryptage.

Organisation et fonctionnement

La Bourse est un marché public organisé où se négocient des valeurs, des marchandises et des services financiers entre vendeurs et acheteurs. Les vendeurs sur ces marchés sont les entreprises, l’État et les collectivités publiques qui s’introduisent en bourse pour se financer en vendant des actions, des obligations et des créances. Les acheteurs sont des ménages disposant d’une épargne et cherchant un placement boursier et des entreprises. Les cours sont fixés par le jeu de l’offre et de la demande.
Les marchés boursiers fonctionnent aujourd’hui dans un environnement mondialisé, où les échanges sont dématérialisés et la cotation se fait en continu. Ils sont constitués en réseaux informatiques reliés les uns aux autres.
Les acteurs économiques sont obligés de faire appel à un intermédiaire pour passer leurs ordres de bourse. Il peut s’agir d’une banque, d’une société de gestion boursière, d’un conseiller financier… Ces ordres sont transmis à des prestataires de service d’investissement (un courtier, à une société de bourse, broker…) et surveillés par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Les produits financiers

Les actions sont des titres représentant une fraction des capitaux propres d’une entreprise, vendue à des actionnaires-copropriétaires à hauteur des sommes investies. En contrepartie, ils touchent des dividendes et sont libres de revendre leurs actions pour engranger une éventuelle plus-value.
Les obligations sont des titres représentant une partie d’un emprunt à long terme émis par un État, une collectivité publique ou une entreprise. Négociables, elles ouvrent droit au versement d’un coupon, un revenu fixe et garanti pour les investisseurs. Il existe aussi des titres hybrides (OC, ORA, TP…).
Les produits collectifs sont proposés par les organismes de placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM). Ce sont les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) et les fonds communs de placement (FCP).
Les produits dérivés sont des contrats d’option d’achat ou de vente de produits financiers sous-jacents livrés et payés à une date ultérieure. Cette garantie contre la fluctuation des prix n’assure pas forcément une plus-value. C’est un placement à risque où on peut perdre beaucoup.

Partager cette article sur: